You are currently visiting LifeWorks.com, would you like to visit a LifeWorks regional site?

close

Gérer un employé pouvant être en dépression : mesures à prendre si un employé manifeste des signes de dépression

Publié par : LifeWorks,

Problème largement répandu au travail, la dépression coûte chaque année des milliards de dollars aux employeurs en raison de l’absentéisme et du présentéisme (manque de productivité au travail) qui en découlent.

Si vous savez reconnaître les manifestations de la dépression, vous pourrez gérer efficacement la situation dans l’éventualité où un de vos employés en souffrirait. Les signes suivants peuvent indiquer un état dépressif :

  • baisse de productivité;
  • utilisation d’un plus grand nombre de jours de maladie comparativement aux autres employés;
  • erreurs plus fréquentes qu’à l’habitude;
  • laisser-aller de son apparence personnelle ou désordre inhabituel de son poste de travail;
  • problèmes de mémoire et de concentration ou difficulté à prendre des décisions;
  • manque d’énergie, apathie ou fatigue au moindre effort;
  • nervosité, irritabilité ou sautes d’humeur;
  • accès de colère;
  • changements touchant l’appétit ou le poids;
  • perte d’intérêt ou de plaisir à l’égard des activités du quotidien;
  • crises de larmes;
  • manifestation de sentiments de désespoir, de pessimisme, de culpabilité ou d’inutilité;
  • pensées suicidaires ou propos morbides.

Il est important d’agir promptement si un membre de votre équipe montre des signes de dépression. N’attendez pas en espérant que le problème se réglera de lui-même. Bon nombre d’employés ne se rendent même pas compte qu’ils sont dans cet état pathologique. Plus vous agirez rapidement, plus vite votre employé pourra recevoir de l’aide.

Si vous estimez qu’un employé souffre de dépression

Rencontrez l’employé seul à seul si vous constatez que son comportement a changé, que son rendement a baissé ou qu’il interagit différemment avec les membres de son équipe.

Emmenez-le à un endroit où les autres ne pourront pas vous entendre. Vous devez respecter le caractère privé de votre entretien lorsque vous discutez de vos préoccupations à son égard.

Parlez-en avec le plus de tact possible et soyez précis. Vous pourriez lui dire : « Hier, lorsque le client a critiqué ta présentation, j’ai vu que tu avais envie de pleurer avant de quitter la salle de conférence. Ça ne te ressemble pas. D’habitude, tu es très calme sous la pression. Quelque chose ne va pas? »

Prêtez une oreille attentive à ce qui le préoccupe.

Évitez de demander à la personne de se ressaisir et de passer à autre chose. C’est justement ce qu’une personne en dépression ne peut pas faire, et elle se sentira encore plus mal si vous lui faites de telles recommandations.

Ne présumez de rien et n’essayez pas de diagnostiquer le problème. Vous pourriez être tenu responsable d’avoir dépassé les limites ou d’avoir joué le rôle de conseiller personnel auprès de l’employé. Votre responsabilité consiste plutôt à reconnaître qu’il y a un problème et à l’orienter de façon respectueuse vers une ressource utile, comme le programme d’aide aux employés.

Encouragez l’employé. Vous pourriez dire : « Tu es un membre important de l’équipe. Tu n’es pas tout à fait toi-même en ce moment, mais je suis sûr que c’est passager. Tu te sentirais peut-être mieux si tu en parlais à quelqu’un ou avais recours à des ressources. »

Mettez l’accent sur le rendement. Donnez des exemples précis de situations où le problème se manifeste, par exemple : « J’ai remarqué que ta production a baissé, et les clients se plaignent que tu ne les rappelles pas assez vite. Je sais que ce n’est pas dans tes habitudes. »

Indiquez-lui qu’il peut obtenir de l’aide. Encouragez le membre de l’équipe à communiquer avec son médecin, un professionnel en santé mentale ou le PAE. Expliquez-lui que le programme est entièrement confidentiel. Il est crucial d’assurer la confidentialité du programme, car la plupart des employés craignent d’être stigmatisés au travail en raison de leur dépression. Tout en évitant de laisser entendre que la personne souffre d’un problème de santé mentale, vous pourriez dire : « Je tiens à ce que tu saches qu’il y a une ressource – un service offert par l’entreprise – que tu peux utiliser pour obtenir de l’aide et du soutien. Les gens qui ont déjà utilisé ce service l’ont trouvé très utile. » Expliquez-lui que le programme offre des services de counseling ou d’orientation vers d’autres ressources. Donnez à l’employé le numéro de téléphone du programme.

Discutez de la situation de l’employé avec votre représentant des RH aussitôt que possible. Déterminez comment vous pourriez lui apporter du soutien.

Faites un suivi

Continuez à soutenir l’employé sans vous montrer trop envahissant. Encouragez-le à poursuivre sa thérapie et à suivre son plan de traitement.

Orientez-le davantage au besoin. De nombreuses personnes en dépression éprouvent de la difficulté à prendre des décisions, même si elles y arrivent normalement très bien. Renseignez-vous auprès de l’employé pour voir s’il a besoin que vous lui fassiez d’autres recommandations.

Encouragez-le. Donnez à l’employé une rétroaction positive sur ses compétences, ses talents et ses aptitudes.

Discutez avec votre représentant des RH pour savoir ce que vous pourriez faire pour continuer à soutenir l’employé. Il peut être nécessaire d’accorder un horaire de travail plus souple à un employé en dépression jusqu’à ce qu’il aille mieux. Avant de lui proposer des mesures d’adaptation ou de prévoir des accommodements, assurez-vous d’en parler d’abord avec les RH.

Si le soutien demandé par un employé dépasse vos capacités

Un employé souffrant de dépression risque d’avoir besoin d’un niveau de soutien que vous n’êtes pas en mesure de lui offrir à vous seul. Sachez que la plupart des personnes atteintes de dépression ne veulent pas qu’on aborde ce sujet, surtout au travail, par crainte d’en subir les contrecoups.

Selon les experts, près des deux tiers des personnes souffrant d’une grave dépression ne se font pas traiter. Un employé manifestant des signes d’une telle maladie ne suivra peut-être pas votre recommandation de prendre contact avec le programme d’aide pour obtenir du soutien, ou il se peut que son rendement ne s’améliore pas, même s’il semble accepter vos encouragements et vos conseils.

Si, malgré vos efforts, le rendement d’un employé continue de diminuer au fil du temps, vous devrez peut-être observer les pratiques établies dans votre organisation pour trouver une solution. Consultez votre gestionnaire et les RH pour connaître la procédure à suivre dans cette situation.

Veuillez ouvrir une session ci-dessous pour obtenir des ressources supplémentaires ou effectuer une demande de service.

Faites que vos employés se sentent aimés