You are currently visiting LifeWorks.com, would you like to visit a LifeWorks regional site?

close

La dépression chez les enfants et les adolescents

Published by: LifeWorks,

On estime qu’entre 2 % et 3 % des jeunes enfants et 6 % et 8 % des adolescents ont un problème de dépression suffisamment important pour les empêcher de fonctionner normalement. La présente série sur la dépression chez les enfants et les adolescents propose de l’information sur les signes et les symptômes de cette maladie, les options de traitement et l’accès à du soutien.

Signes de dépression

Il est normal qu’à l’occasion, les enfants et les adolescents se sentent tristes ou anxieux, par exemple lorsqu’un de leurs grands-parents décède ou que leur meilleur ami déménage. D’habitude, l’intensité de leurs émotions diminue avec le temps et tout redevient comme avant. Toutefois, si votre enfant est triste depuis un mois, s’il est de plus en plus déprimé, s’il vit des difficultés émotionnelles ou s’il présente un ou plusieurs des signes décrits ci-dessous, vous devriez peut‑être envisager de demander de l’aide. Vous connaissez votre enfant mieux que quiconque. Surveillez tout changement, soudain ou graduel, dans son attitude et son comportement.

Obtenez immédiatement de l’aide si vous constatez l’un ou l’autre des trois comportements suivants chez votre enfant :

Il s’en prend à lui-même ou à autrui, ou menace de le faire, ou il communique ses intentions dans les médias sociaux. Il peut s’agir de coupures ou de brûlures, ainsi que d’autres gestes contre soi. Cela peut aussi prendre la forme de menaces ou d’actes de violence envers d’autres personnes, des animaux de compagnie, la propriété d’autrui ou des biens personnels.

Il se départit de ses effets personnels ou exprime le souhait de les donner aux autres si quelque chose lui arrivait.

Il est préoccupé par la mort, plus précisément, il interroge les autres sur ce qui passe une fois qu’on est mort.

Vous trouverez ci‑après quelques signes habituels de dépression chez les jeunes. Si vous notez que votre enfant éprouve un ou plusieurs de ces problèmes depuis au moins un mois, demandez de l’aide rapidement. La présence d’un de ces signes ne signifie pas forcément qu’il est profondément déprimé, mais si vous constatez plus d’un problème qui persiste depuis un certain temps, il est important d’agir sans délai et de communiquer avec son médecin afin de vérifier s’il y a un problème médical sous-jacent. Votre médecin peut aussi vous orienter vers un professionnel en santé mentale qui pourra procéder à une évaluation et recommander des mesures à prendre.

État prolongé de tristesse (plus d’un mois). L’enfant semble plus souvent déprimé que joyeux. Il manifeste peu d’intérêt pour les activités qui lui plaisaient auparavant.

Dépendance aux drogues ou à l’alcool.

Crises de larmes fréquentes.

Manifestation fréquente ou constante d’un sentiment de culpabilité ou d’inutilité, ou formulation de reproches disproportionnés envers soi.

« Parlez de l’intimidation à votre enfant. Cette forme de violence est une cause majeure de problèmes de santé mentale. »
healthychildren.org

Anxiété qui s’aggrave considérablement ou rapidement et qui provoque un sentiment de panique ou une grande agitation chez l’enfant ou qui le rend incapable de se calmer.

Isolement social. L’enfant évite ses amis. Il met fin à des relations qui comptaient pour lui. Il passe tout son temps seul dans sa chambre.

Diminution ou augmentation de l’appétit, y compris une perte ou une prise de poids importante.

Problèmes de sommeil, notamment l’hypersomnie ou la difficulté à dormir. L’enfant est fatigué pendant le jour.

Plaintes à propos de problèmes de santé qui ne semblent pas être d’origine physique. Il peut s’agir de maux de tête, de maux de ventre ou d’autres douleurs. L’enfant demande souvent à s’absenter de l’école en raison de douleurs. Il est important de consulter un médecin qui vérifiera s’il y a un problème médical.

Difficulté à s’entendre avec les autres. L’enfant a du mal à entretenir des relations harmonieuses avec d’autres enfants. Il se dispute avec eux, les intimide ou se bat. Il a des conflits avec ses professeurs, ses entraîneurs ou d’autres figures d’autorité.

Problèmes à l’école. L’enfant néglige de faire ses devoirs, il ne termine pas ses projets et ses notes baissent. Il a des problèmes de concentration.

Causes de la dépression

Selon les experts, la dépression serait due à une combinaison de facteurs génétiques, biochimiques, environnementaux et psychologiques. Des antécédents familiaux de dépression peuvent accroître le risque de dépression, mais un enfant ou un adolescent peut devenir dépressif même quand aucun membre de la famille ne présente ce type de problème. La dépression peut également être liée à l’un ou à l’autre des facteurs suivants :

Stress. L’anxiété de performance, la pression des pairs ou la nécessité de s’adapter à un changement important, comme un divorce, peuvent déclencher un épisode de dépression.

Perte. Bien souvent, les enfants et les adolescents qui perdent l’amour ou l’affection d’une personne qui compte pour eux, comme un parent, un membre de la famille, quelqu’un qui prend soin d’eux ou un professeur important à leurs yeux, présentent des signes de dépression. Ils peuvent aussi se sentir déprimés quand ils ont une peine d’amour, qu’ils emménagent dans une nouvelle maison, qu’ils commencent à fréquenter une nouvelle école ou qu’un ami proche déménage. Si l’enfant était déjà dépressif avant une telle perte, son état risque de s’aggraver et il doit faire l’objet d’une surveillance étroite.

Maladie chronique. La dépression peut se manifester en parallèle à certaines maladies chroniques ou graves, comme le diabète ou le cancer, lesquelles peuvent faire en sorte que l’enfant se sente inquiet, « différent » ou seul. Il convient de traiter ce type de dépression en même temps que la maladie elle-même.

Changements biologiques. À l’adolescence, l’enfant peut être contrarié ou perturbé par les changements biologiques normaux qu’il observe dans son corps. Ceux-ci peuvent s’avérer particulièrement déstabilisants s’il doit également composer avec d’autres changements, comme un déménagement.

Faites que vos employés se sentent aimés